2020, l'année de la e-santé

2020 restera l’année de la COVID-19 et du confinement, mais pas seulement. 2020 pourra aussi être marquée comme l’année de la e-santé, décrit Jean-Christophe Zerbini, directeur du groupement e-santé Occitanie, dans l'éditorial de la lettre d'information mensuelle.

 

La santé numérique se déploie sur tous les territoires, dans les hôpitaux et les cabinets médicaux comme à domicile.

La téléconsultation a été pratiquée à large échelle et très largement adoptée. L’expérience, issue de la nécessité, a balayé les réticences. Tout n’est pas parfait mais l’utilité d’ouvrir à d’autres pratiques que la consultation en présentiel a été prouvée. Les pratiques se maintiennent à un niveau élevé, avec plusieurs outils à disposition des professionnels dont TéléO, notre nouvelle plate-forme de télémédecine, pour les établissements d’Occitanie.

La santé numérique s’est également avérée cruciale pour la coordination des professionnels dans les secteurs sanitaire et médico-social. La prise en charge des cas suspects et confirmés de Covid-19 a bénéficié de services numériques mis en œuvre en urgence, selon les spécifications des professionnels dans les territoires, comme ce fut le cas avec COVHO dans notre région.

Fin 2020, le lancement de SPICO (Système de Partage d’Informations et de Coordination en Occitanie) nous permet de franchir un nouveau cap, pour tous les professionnels participant à la prise en charge sanitaire et sociale d’une personne dans notre région. La mise en œuvre de la messagerie sécurisée instantanée, SPICO Discussions, sera complétée en 2021 par l’outil de coordination SPICO Dossiers.

En 2020, les fondations et le cadre général de la e-santé ont rapidement progressé. Au niveau national, le courage politique de poser des priorités et des règles a été de pair avec l’investissement financier conséquent et les régions contribuent activement à l’avancée de chantiers structurants, notamment les 4 piliers du Ségur : la e-CPS, l’INS (Identifiant National de Santé), la MSS (Messagerie Sécurisée de Santé) et le DMP (Dossier Médical Partagé).

2020 aura aussi été l’année de la structuration de la collaboration régionale et nationale, avec la structuration des GRADeS (Groupements Régionaux de Développement de la e-Santé) en collège et l’entrée dans la gouvernance de l’ANS (Agence Nationale du Numérique en Santé). Les régions participent à la feuille de route nationale, proposent des pilotes et créent une synergie, tout en poursuivant les travaux inclus dans la feuille de route régionale.

Le bilan de cette année qui s’achève comprend encore la prise de conscience de l’urgence de développer le numérique pour le médico-social. La priorité était déjà fixée mais il s’agit d’accélérer. Le chantier ESMS Numérique sera sans aucun doute l’un des défis majeurs pour 2021.