Forte croissance des téléconsultations et du télésuivi ville-hôpital Covid19

Plus de 1500 téléconsultations sont pratiquées au quotidien, par des médecins libéraux et hospitaliers, en Occitanie et plus de 10000 fiches d’orientation et de télésuivi pour des patients présentant des symptômes ou cas confirmés de coronavirus sont utilisées par environ 3300 médecins et infirmiers libéraux.
 

La téléconsultation devient une modalité de prise en charge des patients largement utilisée. Les solutions de téléconsultation directe avec le patient, TéléO pour les établissements de santé et Medic@m pour les médecins libéraux, permettent d’assurer la continuité du suivi médical des personnes confinés à domicile, ou en établissement médico-social, qu’elles soient ou non porteurs du Covid-19.

Sur l’ensemble de la France, les téléconsultations constituent désormais plus de 11% de l’ensemble des consultations contre moins de 1% avant la crise, selon les données de l’Assurance Maladie. Dans notre région, le développement des usages est également très net, particulièrement en Haute-Garonne et dans l’Hérault. Le nombre de téléconsultations par Medicam varie entre 1300 et 2000 par jour depuis une semaine et plus de 3000 médecins libéraux se sont inscrits.

Pour les établissements de santé, une dizaine d’hôpitaux ont accès à TéléO, 10 autres sont en cours de déploiement et une vingtaine de demandes sont en cours de qualification. Premier utilisateur depuis le 23 mars, le CHU de Toulouse réalise déjà environ 150 téléconsultations en une journée. Seules quelques téléconsultations pratiquées en établissements de santé concernent des patients cas suspects ou confirmés de coronavirus, sur la base des données enregistrées dans la plateforme régionale de télémédecine TéléO (5/202 le 1er avril).

 

10 000 patients orientés et suivi avec l’outil régional Covid19 

Une douzaine de jours seulement après sa mise en service, plus de 10000 fiches d’orientation et de télésuivi Covid-19 ont été créées et alimentées pour patients cas suspects ou confirmés Covid-19, hospitalisés ou à domicile. Réalisé en quelques jours sous la direction fonctionnelle du Pr Stéphane Oustric, président du Conseil départemental de l'ordre des médecins de Haute-Garonne & délégué général aux données de santé et au numérique du Conseil national de l'ordre des médecins (Cnom), cet outil numérique apporte aux professionnels de santé une aide à l’orientation du patient en fonction de ses symptômes cliniques et des facteurs de risque et le partage en temps réel des informations sur le suivi de ces patients entre les médecins, les infirmiers et les services d’infectiologie des hôpitaux.

Les 1800 médecins et 1700 infirmiers libéraux utilisateurs de cet outil sont accompagnés par une équipe créée pour ce support. Près de 1400 demandes, dont 70% par appels téléphoniques sur le numéro dédié, ont reçu une réponse depuis le 19 mars dernier, 7 jours sur 7. L’équipe support recueille également les suggestions d’amélioration formulées par les utilisateurs.

Chaque semaine, un groupe de travail auquel sont associés des professionnels de terrain étudie les évolutions à apporter à la fiche d’orientation et de télésuivi, pour enrichir la liste des symptômes (ex : troubles digestifs, anosmie…) et des comorbidités (ex : IMC>40, grossesse), simplifier les descriptions de l’état du patient (suspect/non suspect) et de l’orientation décidée pour lui ou encore améliorer la qualité des données saisies par l’identification de champs obligatoires et de contrôles de cohérence (indispensables pour un traitement statistique éventuel des données). Les prochaines évolutions porteront sur l’accès en lecture seule aux données de la fiche de suivi par d’autres services hospitaliers (urgences, réa, soins intensifs, médecine) pour favoriser le partage d’informations ville-hôpital, l’insertion d’onglets de suivi supplémentaires, particulièrement utiles dans le cadre de surveillance quotidienne ou rapprochée et des adaptations pour une partie des utilisateurs que sont les 192 centres Covid-19 (organisations ambulatoires) mis en place en Occitanie par la médecine de ville pour les patients présentant les symptômes du coronavirus.