La Télémédecine source de liens humains, l’exemple Pâstel

La télémédecine est parfois accueillie avec appréhension par les professionnels, qui craignent une médecine déshumanisée. L’expérience de l’équipe "Personnes Âgées Service TELémédecine", montre combien cette pratique médicale peut être, de fait, créatrice de liens avec et autour du patient.
 

Nous rencontrons les équipes soignantes des structures d’hébergement pour personnes âgées, les médecins des Maisons de Santé Pluriprofessionnelles et les spécialistes, dans les centres hospitaliers et les cliniques, et beaucoup partagent la même inquiétude lorsque nous leur parlons de télémédecine : « si je n’ai plus le patient physiquement en face de moi, comment le soigner ? ». La dématérialisation d’une partie du contact direct avec le patient génère la crainte d’une diminution et d’une détérioration des liens de confiance patient-praticien ou de professionnel à professionnel.

Un paradoxe dématérialisation des échanges – création de liens humains

Or notre expérience du programme PÂSTEL "Personnes Âgées Service TELémédecine" , déployé sur la région Occitanie depuis 2018, nous a permis de constater qu’au contraire, un projet de télémédecine créé du lien. Pour faciliter l’accès à distance à des recours spécialisés aux résidents d’EHPAD ou patients âgés polypathologiques suivis en maisons et centres de santé, ce service s’appuie sur un réseau territorial co-construit sur chaque territoire avec tous les acteurs. Les "requérants", soit les équipes de proximité, auprès de la personne âgée, et les "requis", soit les spécialistes sollicités pour une téléconsultation ou une télé-expertise, vont renforcer une relation de confiance entre le patient et les professionnels, au pluriel, participant ensemble et de façon coordonnée à sa prise en charge.

PÂSTEL c’est « rassembler autour d’un projet commun »

Le service proposé n’a du sens que s’il répond aux besoins du territoire, à ses problématiques et particularités. Voilà pourquoi, le programme PÂSTEL réunit tous les acteurs impliqués en avance de phase puis tout au long du déploiement. Il rassemble des professionnels qui n’ont pas toujours l’occasion d’interagir directement : Institutionnel, directeurs d’établissements de santé publics ou privés, médecins spécialistes, directeurs d’EHPAD, équipe soignante (médecin coordinateur, infirmière, psychologue, cadre de santé…), médecins traitants, services informatiques... Certaines structures font parfois des dizaines voire des centaines de kilomètres pour participer aux réflexions et préparer au mieux l’intégration de cette nouvelle pratique dans leur service. Depuis le début du programme, 196 structures ont contribué à construire le service télémédecine PÂSTEL, notamment sur les départements du Tarn, du Lot, des Pyrénées Orientales et du Gers. Voilà qui crée du lien !

PÂSTEL c’est « Fédérer au changement de pratique »

Le programme est fondé sur l’engagement de spécialistes et des établissements auxquels ils sont parfois rattachés. Il n’est pas toujours évident pour les services spécialisés de se projeter, de remettre en question leur organisation interne et d’appréhender les bénéfices de la télémédecine. Néanmoins, au fil des déploiements, la communauté médicale et les établissements ont su percevoir les possibilités que propose PÂSTEL : une optimisation des soins grâce aux échanges directs avec les équipes de soins, un partage des bonnes pratiques avec les professionnels d’autres établissements de santé et une montée en compétence de ces équipes. Le service s’est étendu progressivement à un grand nombre de spécialités, parfois inattendues (Médecine physique et réadaptation, ORL, Chirurgie orthopédique, urologie, ophtalmologie…), impliquant différents types d’établissement (centres hospitaliers, cliniques, établissements de soins de suite et réadaptation, hospitalisation à domicile…). PÂSTEL propose déjà, à ce jour, l’accès à 34 recours spécialisés sur la région Occitanie, offrant une réelle dynamique de territoire.

PÂSTEL c’est « Partager ses expériences »

Connaître l’inconnu, c’est mieux l’appréhender. Les retours d’expériences ont trouvé leur place lors des premières réunions d’information et dans les supports de communication. Ces temps d’échanges, de jeu de questions-réponses restent un moment privilégié entre les équipes qui interviennent et l’auditoire. Ce contact est essentiel et facilite la projection dans cette nouvelle pratique de la télémédecine. Plusieurs équipes tarnaises et lotoises se sont prêtées à l’exercice et nous les remercions !

 

Au-delà de la notion de service, PÂSTEL est d’abord un réseau territorial qui met en relation et qui rassemble autour d’un projet commun. Il apporte la preuve que la télémédecine peut être au cœur de contacts humains. Certes, la télémédecine dématérialise des échanges et peut aussi renforcer et créer des liens.