Premiers usages des services e-santé covid-19

Suivi partagé des patients par les médecins et les infirmiers, téléconsultations, échanges sécurisés, visibilité des lits critiques, les professionnels de santé recourent aux services numériques mis à leur disposition pour répondre à l’épidémie de coronavirus dans la région.
 

Lancée jeudi 19 mars, la fiche d'orientation et de suivi ville-hôpital #covid19 est déjà très utile : 1000 dossiers ont été ouverts les trois premiers jours, avec plus de 800 médecins et  650 infirmiers qui se sont connectés dès les deux premiers jours pour accéder à cet outil conçu par les ordres et URPS des médecins et des infirmiers de la Haute-Garonne, avec la participation du CHU de Toulouse et des organisations régionales des médecins et des infirmiers. Développée par notre équipe, cette fiche dématérialisée, partagée et sécurisée, est mise à disposition sur l’espace pro de l’ORU (Observatoire Régional des Urgences).

Un déploiement rapide sur l’ensemble de l’Occitanie est assuré par une équipe support au sein du Groupement e-santé Occitanie, qui crée les comptes et accompagnent les utilisateurs. Plusieurs centaines de demandes, mails ou appels, arrivent chaque jour.

Téléconsultation

L’activité de téléconsultation, cette pratique de télémédecine qui permet à un professionnel médical de consulter un patient à distance, enregistre également une forte augmentation. La solution Medicam, recommandée par l’ARS pour les médecins libéraux de la région, compte plus de 2000 nouveaux utilisateurs depuis le lundi 9 mars. Actuellement, entre 800 et 1000 téléconsultations sont réalisées chaque jour en moyenne.

Plus d’une vingtaine d’établissements de santé vont progressivement recourir à la plate-forme régionale de télémédecine TéléO pour les téléconsultations au domicile du patient. TéléO permet de planifier le rendez-vous et d’en informer le patient, de mener la consultation dans des conditions adéquates et d’échanger des documents (compte-rendu, ordonnance, résultats de laboratoire, etc.). Les équipes des établissements sont invitées à des webinars pour découvrir la solution, plus de 6O professionnels du CHU de Toulouse y ont déjà participé lors de la première session le 20 mars.

Télémedecine en EHPAD

La télémédecine est un outil à privilégier pour le suivi de patients fragiles et notamment ceux résidents en EHPAD. Pour les télé-expertises, le programme Pâstel (télémédecine pour les personnes âgées) inclut une solution technique et une organisation médicale territoriale, entre 5 et 8 spécialistes qui peuvent être sollicités en recours sont identifiés sur chaque territoire. Les EHPAD peuvent également être sollicitées par les médecins libéraux ou hospitaliers pour des téléconsultations avec les solutions Medic@m ou TéléO.

Echanges sécurisés ville-hôpital sanitaire et médico-social

Les médecins et les infirmiers qui n’utilisaient pas encore la solution régionale de messagerie sécurisée de santé s’inscrivent aujourd’hui. Le service de Messagerie Sécurisée de Santé (MSS) garantit l’échange sécurisé de données de santé (envoi et réception de messages) et permet de développer les échanges «ville-hôpital », entre acteurs des bassins de santé et au sens large entre la médecine libérale et l’ensemble des acteurs des secteurs sanitaire et médico-social.

Visibilité des lits critiques

100% des établissements de l’Occitanie alimentent automatiquement et/ou manuellement la disponibilité en lits chauds (réanimation, surveillance continue et soins intensifs) dans le système d’information Urgences. Des actions sont en cours pour assurer la remontée automatique des informations sur les lits chauds pour tous les établissements de la région dans le Répertoire Opérationnel des Ressources (ROR), ce qui permettra d’obtenir une visibilité en quasi-temps réel (30 minutes au maximum) et de réduire le temps de saisie pour plus de 50 établissements.

Orientation des patients prioritaires vers les lits SSR et HAD

Les référents des établissements sanitaires ainsi que l'ensemble des prescripteurs et responsables des admissions ont été informés le jeudi 19 mars de l’évolution de l’outil ViaTrajectoire (module sanitaire) avec l’intégration d’un nouvel indicateur « plan blanc ». Cette nouvelle fonctionnalité permet aux services SSR (soins de suite et de réadaptation) et HAD (hospitalisation à domicile) d’identifier rapidement les patients prioritaires, c’est-à-dire des demandes d’admissions issues de services MCO (médecine chirurgie obstétrique) impliqués dans le dispositif plan blanc.

Toutes les informations concernant ces services sont à retrouver sur les services #covid19.